Face à l’urgence, Bordeaux s’engage

Les abris modulaires anti-froid en forme d’igloo imaginés par l’ingénieur Geoffroy de Reynal, la collecte de produits hygiéniques #RèglesDeSurvie, organisée par la fondation des femmes, la borne interactive installée à la gare par l’association Solinum afin d’orienter les SDF vers les différents acteurs solidaires…. Bordeaux, une ville résolument engagée dans la cause des sans-abri !

 

Une concrétisation

Fondée en novembre 2017, notre association a aujourd’hui l’immense plaisir de voir son projet (un peu fou) se concrétiser ! Après un camion mis à disposition de 8 jeunes sans-abri à Nantes, un second, à Paris, géré par le Samu social, c’est donc désormais Bordeaux qui a décidé de nous faire confiance.

En effet, le Diaconat de Bordeaux, en prenant en charge 3 villas en urgence, va pouvoir mettre 24 personnes à l’abri.

 

Mais connaissez-vous le Diaconat de Bordeaux ?

C’est en 1805 que tout a commencé avec la création de la Société de Bienfaisance par l’Eglise réformée de Bordeaux. Le Diaconat a ensuite pris le relai. Constitué en association selon la loi du 1er juillet 1901, il a été reconnu d’utilité publique en 1906.

Il s’agit donc d’une très « vieille Dame » où « l’éthique protestante est toujours actuelle ».

Aujourd’hui association laïque, elle vient en aide aux plus démunis, sans distinction de religion, d’origine, d’idéologie ou de nationalité.

Elle intervient dans les domaines de l’accompagnement social, de l’hébergement et du logement, en lien avec l’Etat et les collectivités locales.

 

Hommage à l’un de nos bénévoles

Pour le Diaconat, les 3 villas, positionnées en « U », vont constituer un véritable petit complexe d’hébergement et de vie sociale. En hommage à Sylvain Guérin, ancien SDF et bénévole sur les chantiers de transformation de nos camions, il sera baptisé « Les villas Sylvain Guérin ».

Peintre décorateur, papa poule de 2 jolies princesses, il a aujourd’hui monté sa propre société et est la preuve vivante que « quand on y croit… on peut le faire ! ». Ce qui fait de lui un symbole d’espoir pour toutes les personnes en situation de détresse.

 

Un objectif à atteindre 

Mais bien sûr, 24 places d’hébergement ne suffiront pas à atteindre cet objectif que nous rêvons tous… que plus personne ne dorme dans la rue.

Pour la résolution d’un problème sociétal qui peut tous nous concerner un jour… Partagez, soutenez, donnez !

Merci pour eux.

#objectif0sansabri

 

Pour en savoir plus sur le Diaconat de Bordeaux

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.